Les visages tatoués

Dans le nord-ouest reculé de la Birmanie, les femmes de 65 à 75 ans de la minorité ethnique
des Chin témoignent encore du rite traditionnel de passage. A l’âge de 8 ans, les jeunes filles
étaient tatouées partout sur le visage, une tradition douloureuse encore visible dans les
villages nichés sur les rives de la rivière Lemro. Le rituel a été officiellement interdit en 1960
par le régime socialiste de l’époque.
Selon la légende, ces tatouages singuliers seraient apparus pour « enlaidir » les femmes Chin
et les protéger ainsi de la convoitise des rois birmans.

©Jonathan Fontaine